Transmission

Comment se transmet le VIH ?

Le VIH se transmet par :

Etes-vous certain que ce sont là les seuls modes de transmission du VIH ?
  • contact sexuel non protégé, principalement à la suite de rapports sexuels vaginaux ou anaux non protégés avec un partenaire vivant avec le VIH. Partout dans le monde, les rapports sexuels constituent le principal mode de transmission du VIH. Les rapports bucco-génitaux sont peu susceptibles d'entraîner la transmission du VIH, mais le risque s'accroît si la bouche ou les organes génitaux ont des coupures et/ou des lésions;
  • contact avec du sang infecté Le moyen le plus efficace de transmettre le VIH, c'est d'introduire du sang infecté par le VIH dans la circulation sanguine, notamment lors de la transfusion de sang infecté. Aujourd'hui, la plupart des transmissions par le sang découlent de l'utilisation répétée d'un matériel d'injection contaminé lors de la consommation de drogues injectables. L'utilisation de seringues et d'autre matériel médical mal stérilisés dans les structures de soins de santé peut également entraîner une transmission du VIH. Les Services médicaux des Nations Unies sont tenus de prendre toutes les précautions nécessaires et de n'utiliser que du matériel neuf ou stérilisé. Nous qui sommes au sein du système des Nations Unies ne courront guère le risque d'être infectés de cette manière si nous utilisons les structures des Services médicaux de l'ONU et celles qui sont approuvées par le système des Nations Unies. Des précautions supplémentaires devraient toutefois être prises en voyage en l'absence de toute installation médicale agréée par l'ONU, car les Nations Unies ne peuvent pas garantir l'innocuité des approvisionnements en sang et du matériel d'injection obtenus ailleurs. Il est toujours préférable d'éviter d'entrer en contact direct avec le sang d'une autre personne afin d'éviter non seulement le VIH, mais également l'hépatite et d'autres infections véhiculées par le sang;
  • transmission d'une mère vivant avec le VIH à son enfant, au cours de la grossesse, de l'accouchement, ou par l'allaitement au sein.
Etes-vous certain que ce sont là les seuls modes de transmission du VIH ?

Oui. Jamais dans l'histoire un virus n'a été étudié avec autant de soin. Des preuves extrêmement nombreuses indiquent qu'il est impossible de s'infecter ou d'infecter d'autres personnes de la manière suivante :

  • serrer la main, étreindre ou embrasser
  • tousser ou éternuer
  • entrer en contact avec de la salive
  • utiliser un téléphone public
  • faire une visite à l'hôpital
  • ouvrir une porte
  • partager des aliments ou l'usage d'ustensiles servant à la cuisine ou à la boisson
  • partager sa brosse à dents
  • utiliser des distributeurs d'eau fraîche
  • utiliser des toilettes ou des douches
  • se baigner dans des piscines publiques
  • être piqué par un moustique ou tout autre insecte
  • travailler, sortir ou vivre aux côtés de personnes vivant avec le VIH

Est-il sans danger pour une personne non infectée de travailler avec des personnes qui vivent avec le VIH, et vice-versa ?

Oui. Le VIH ne peut pas être transmis par un contact occasionnel. Il est parfaitement sans danger de travailler avec des personnes vivant avec le VIH ou avec celles qui en sont au stade du SIDA. Les politiques relatives au personnel des Nations Unies interdisent toute discrimination à l'encontre du personnel vivant avec le VIH. La Politique des Nations Unies vis-à-vis du personnel en ce qui concerne le VIH/SIDA veille à assurer un lieu de travail sûr tout en protégeant la dignité et les droits humains de tous les membres du personnel.

HIV cannot be transmitted as a result of casual contact. It is perfectly safe to work with people living with HIV or with people whose HIV has progressed to AIDS.

Est-il sans danger d'engager des personnes vivant avec le VIH pour travailler à domicile ou dans les bureaux ?

Oui. Comme le VIH se transmet uniquement par les rapports sexuels non protégés et la transfusion sanguine ou par l'utilisation de matériel d'injection contaminé, ou encore de la mère à l'enfant, il n'y a aucune raison de ne pas engager une personne vivant avec le VIH, tout comme il n'y a aucune raison qu'une personne vivant avec le VIH pense qu'elle ne peut pas être engagée au domicile de quelqu'un. Souvenez-vous que le VIH ne peut pas se transmettre en serrant une personne dans ses bras, en l'embrassant, en jouant avec vos enfants, en utilisant les mêmes toilettes, en partageant des ustensiles servant à la boisson ou à la nourriture, en préparant à manger pour votre famille ou en effectuant d'autres tâches ménagères.

La politique des Nations Unies précise très clairement que le VIH ne doit pas être un facteur déterminant notre décision d'employer une personne ou pas. Le dépistage du VIH n'est pas obligatoire lors du recrutement, et aucune personne vivant avec le VIH n'est tenue de dévoiler sa sérologie. L'Organisation internationale du Travail préconise également l'application de cette norme pour tous les employeurs à travers le monde. Les membres du personnel des Nations Unies qui recrutent des gens pour travailler à leur domicile doivent suivre la même politique.

Les Nations Unies recommandent que tout le personnel travaillant au domicile des fonctionnaires de l'ONU ait accès aux services de prévention, ainsi que de soins et de traitement. Si votre domicile est également un lieu de travail, veuillez faire en sorte que l'information au sujet du VIH soit aisément disponible pour les employés que vous recrutez soit directement soit par l'intermédiaire d'organisations locales. Vous pouvez partager vos connaissances avec vos employés de maison, et les encourager à se faire tester et à en savoir plus sur le VIH.

TRANSMISSION MÈRE -ENFANT

Si je vis avec le VIH, est-ce que je peux avoir un bébé ?

Pour de nombreuses personnes séropositives au VIH, prendre la décision d'avoir un enfant peut être extrêmement difficile. La première chose à faire est de consulter votre médecin pour obtenir l'information la plus récente et lui demander avis et conseil afin de prendre les bonnes décisions. Si vous êtes un home vivant avec le VIH, envisagez l'impact sur la santé de votre partenaire féminine. Si elle est séronégative, il est important qu'elle reste exempte de VIH car une infection pendant la grossesse accroît le risque de transmission du VIH au foetus. Si elle est également séropositive, le bébé pourrait contracter le VIH au cours de la grossesse, de l'accouchement ou par l'allaitement au sein. Chaque année, des centaines de milliers d'enfants sont infectés par le VIH pendant la grossesse, l'accouchement ou par l'allaitement au sein. Heureusement, certains antirétroviraux qui se sont révélés si efficaces pour le traitement de l'infection à VIH elle-même sont également efficaces pour réduire notablement le risque de transmission mère-enfant du VIH.

Une prévention efficace de la transmission mère-enfant comprend plusieurs éléments. Si vous êtes enceinte, vous devriez recevoir des soins anténatals d'un prestataire de soins qualifié. La plupart des médecins anténatals vous proposeront un test VIH ; si le vôtre ne le fait pas, vous devriez le demander. Si une séropositivité est décelée dans cette structure anténatale, vous recevrez des conseils sur les options qui s'offrent à vous en matière de reproduction.

Réduire le risque de transmission mère-enfant

Une femme enceinte séropositive au VIH peut transmettre le virus à son bébé dans l'utérus ou au cours de l'accouchement, ou après la naissance par l'allaitement au sein. Des études réalisées dans les pays industrialises indiquent que l'ensemble des mesures de prévention - conseil et test volontaires, soins anténatals complets et conseil associé, thérapie antirétrovirale adéquate avec la posologie la plus appropriée - peuvent limiter le risque de transmission mère-enfant à un cas exceptionnel. Grâce à ces mesures, le risque de transmission mère-enfant peut diminuer jusqu'à des valeurs aussi faibles que 2%. Pour ce qui est de la transmission postnatale, si possible, une femme vivant avec le VIH devrait éviter l'allaitement au sein et n'utiliser que des substituts du lait maternel s'ils sont sûrs et disponibles. En aucun cas - que la femme vive ou non avec le VIH - une femme ne devrait mélanger l'allaitement au sein avec une préparation lactée ou d'autres aliments car cela peut affaiblir la capacité du bébé à combattre les infections. Si une femme vivant avec le VIH doit allaiter son bébé au sein, elle doit alors le faire exclusivement pendant les six premiers mois et passer ensuite à une nourriture de substitution.

Finalement, c'est à vous qu'il appartient de décider d'avoir un enfant si vous vivez avec le VIH. Cela peut représenter un choix particulièrement difficile si vous êtes enceinte après avoir été violée. Si vous êtes prise en charge par un prestataire médical affilié aux Nations Unies, vous pouvez être certaine que vous recevrez l'information, les conseils et le soutien dont vous avez besoin pour faire un choix éclairé. Avoir des enfants reste une option pour les personnes vivant avec le VIH. Pour de nombreuses personnes, les enfants apportent une grande joie et donnent un sens à leur vie, et il importe que nous soutenions le droit des personnes vivant avec le VIH d'être des parents.

Pour plus d'informations sur la transmission mère-enfant du VIH, veuillez vous référer à : http://www.who.int/hiv/pub/guidelines/pmtct/en/ (en Anglais) et http://www.who.int/hiv/topics/vct/toolkit/additional_resources/children/en/index3.html (en Anglais).

Vidéos